Chronique du maire du 8 avril 2017
8 avril 2017

Chronique du maire du 8 avril 2017

Oui au maintien des référendums municipaux!

Parmi les éléments figurant au projet de Loi 122, qui vise à augmenter les pouvoirs et l’autonomie des municipalités, l’abolition des référendums municipaux m’est apparue comme un net recul pour la démocratie. Je me suis donc réjoui en apprenant que le ministre Coiteux s’apprêterait à faire marche arrière, ou, à tout le moins, à prévoir des mécanismes de consultation en remplacement.

J’ai toujours été convaincu que le citoyen doit pouvoir disposer de moyens de s’exprimer sur tout projet pouvant avoir un impact sur sa qualité de vie. Ici, nous nous faisons un point d’honneur de consulter en amont sur tous types de projets, jugeant qu’aucun ne saurait être valide sans acceptabilité sociale. On peut certes déplorer que le référendum soit parfois utilisé à des fins de bloquer un projet pour des motifs n’ayant rien à voir avec l’intérêt public. Aussi déplaisante soit cette perspective, à mes yeux, il n’y a pas de démocratie à géométrie variable. Il revient aux élus convaincus du bien-fondé d’un projet de le présenter en toute transparence. Et d’accepter le verdict citoyen.

Nous n’avons jamais dérogé à ce principe fondamental sur lequel repose notre engagement politique. Les quelque 75 consultations citoyennes menées ces dernières années témoignent de ce souci constant d’initier des projets pour « et » avec les citoyens. Nous consultons sur des projets majeurs tels qu’Albatros, le PPU dans le Vieux-Saint-Eustache, le réaménagement de la route 344 et du boulevard Industriel, mais aussi sur des projets de moindre ampleur, comme l’aménagement de bordures de rues ou de passages piétonniers. Toute décision mérite l’aval des citoyens. Conséquemment, il ne saurait être question de limiter les moyens leur permettant de s’exprimer.

 

Bien vôtre,

Pierre Charron

Retour aux actualités